01audio-video : Le son, la musique et la video



Home > Technique > Graver un CD

Graver un CD
(CD audio ou CD MP3, WMA)


Introduction

Première question à se poser : dois-je graver au format MP3 (ou OGG, ou WMA, ...) ou au format CD audio ?

Si vous gravez au format MP3 (ou OGG ou WMA, ...), il s'agit de graver des fichiers de type xxx.mp3 (ou yyy.ogg ou zzz.wma) tels quel. Cela s'apparente à de la gravure de données. Il n'y a pas de transformation lors de la gravure mais simple duplication de vos fichiers sur un support de type CD-R ou CD-RW. Dans ce cas, vos CD ne seront lisibles que sur un appareil disposant d'un décodeur MP3 (ou OGG ou WMA, ...). Par exemple, vous pourrez les écouter sur un discman MP3 ou WMA, sur un PC disposant d'un lecteur MP3 logiciel (ou OGG ou WMA, ...), sur un lecteur de salon de type lecteur DVD compatible MP3. En aucun cas, vous ne pourrez écouter ces CD sur un lecteur de CD non compatible MP3 (ou OGG ou WMA, ...).

Si vous souhaitez lire vos CD sur n'importe quel type de lecteur laser, il vous faut créer un CD audio. Cela n'est plus équivalent à de la simple gravure de données. Il faut transformer vos fichiers pour qu'ils soient sous le format cda (Compact Disc Audio).

Nous envisagerons ces différents cas de figure mais avant cela, parlons de ce qu'il vous faut pour graver un CD.

Le matériel pour graver

Au niveau du matériel, il vous faut un graveur, un lecteur de CD (si vous faites de la gravure à la volée) et des CD vierges.

Pour le graveur, vous avez le choix entre le classique graveur de CD et un graveur de DVD. Si vous avez un PC récent, il est équippé d'un graveur de DVD. Si vous avez un vieux PC que vous upgradez ou si vous vous montez un PC, optez pour un graveur de DVD : ils sont plus polyvalents et ne coûtent plus rien ! On trouve des graveurs internes ou externes. Parmi les graveurs internes (i.e. à installer dans une baie 5''1/4 libre de votre PC), on a le choix entre les normes IDE et SCSI. Pour utiliser un graveur SCSI, vous devez disposer d'un contrôleur de disque SCSI. La solution SCSI peut s'envisager si votre contrôleur IDE est saturé (4 périphériques IDE déjà installés). Si vous optez pour un graveur interne, préférez un graveur IDE. Attention à la configuration de vos connecteurs IDE : pour une bonne gravure à la volée, le graveur et le lecteur de CD ne doivent pas être sur la même nappe.

Parmi les graveurs externes (périphériques à poser à côté de son PC comme un scanner ou une imprimante), on trouve des graveurs à brancher sur un port USB (USB ou USB 2.0) ou sur un port Firewire. Les interfaces USB 2.0 et Firewire offrent un débit élevé, respectivement 60 et 50 Mo/s contre 1,5 Mo/s pour l'USB, mais encore faut-il disposer d'un connecteur USB 2.0 ou Firewire, ce qui n'est pas le cas si vous avez un PC qui a quelques années. On peut cependant acquérir et installer une carte d'extension qui dotera votre PC d'un port USB 2.0 ou Firewire. La carte s'installe sur un connecteur PCI libre de votre PC.

Dans les plus que l'on peut demander à un graveur, il y a la mémoire cache et le procédé Burnproof (ou JustLink). La mémoire cache est une zone tampon où les données sont stockées avant d'être gravées. Plus vous souhaitez graver à vitesse élevée plus la mémoire cache doit être importante. Une mémoire cache de 2 Mo est un minimum. Les procédés Burnproof (mis au point par Sanyo), JustLink (développé par Ricoh) ou autres permettent la mise en attente du rayon laser si les données à graver viennent à manquer (mémoire cache vide). Ceci est intéressant si vous souhaitez utiliser votre PC pendant qu'il grave. En effet, si vous utilisez votre PC pendant la gravure, il peut arriver que la mémoire cache n'ait pas été reremplie à temps. Dans ce cas, le graveur va se retrouver dans une situation dite de Buffer Underrun (plus de données à graver) et va provoquer une erreur : le disque est alors éjecté. Vous pouvez le jeter, il est fichu. Avec les procédés Burnproof ou JustLink, on évite ce genre de risques. Ne vous faites pas trop de soucis pour ce dernier point : tous les graveurs récents sont munis de l'un de ces fameux procédés.

Si vous désirez faire de la gravure à la volée (copie de CD à CD) - ce que nous déconseillons - il vous faut un lecteur de CDROM. Tout lecteur de CDROM classique, lecteur de DVD ou graveur de CD fera l'affaire. Si votre lecteur de CDROM est ancien et votre graveur très récent, assurez-vous de la compatibilité des vitesses avant de faire une copie à la volée. Si vous essayer de graver en mode X20 alors que votre lecteur est un X20 (ou même X24), ça ne marchera pas !

En ce qui concerne les CD, vous pouvez choisir des CD-R ou des CD-RW. Les CD-R sont des CD qui ne sont gravables qu'une seule fois (CD-R comme Reccordable soit enregistrable). Une fois gravés, ils sont lisibles uniquement. Les CD-RW sont réinscriptibles plusieurs fois (CD-RW comme ReWritable soit réinscriptible). A priori, les CD-RW pourraient paraître plus souples d'emploi. Ils remplacent la K7 vierge d'autrefois : quand on n'aime plus ce qu'il y a dessus, on les efface et on réenregistre… Ils ont cependant quelques inconvénients. D'abord, ils sont plus chers que les CD-R, ensuite il faut un graveur compatible RW (tous le sont actuellement, ça n'était pas le cas il y a seulement quelques années) et enfin, il faut que le lecteur sur lequel vous comptez écouter le CD-RW puisse lire ce type de media. C'est rarement le cas pour les platines CD de salon d'avant 2000 (encore actuellement, il faut le vérifier) ou les discmans et/ou autoradio non compatibles MP3. Par ailleurs, la qualité de la gravure est moins bonne sur les CD-RW.

Les CD-R réunissent presque toutes les qualités. Gravés au format audio, ils seront lisibles par n'importe quelle platine de salon même si elle a 15 ans d'âge. Achetés par boîte de 100, ils coûtent très peu cher et on n'a pas trop de regret à en jeter un de temps en temps. Préférez les CD-R dont la couche d'enregistrement est de type AZO. Ce composé chimique assure, en effet, une longévité théorique de l'enregistrement supérieure à 100 ans. Vérifiez aussi que le CD-R est certifié pour une vitesse d'écriture au moins égale à celle que vous comptez utiliser pour graver. Enfin, si le taux de réflectivité est indiqué, sachez que plus cet indice est élevé, meilleure sera la lecture de votre disque (la norme Orange-book impose 65 à 70% au minimum). Si aucune de ces trois informations n'est disponible sur l'étiquette des CD que vous comptez acheter, visez plutôt une autre marque.

Les logiciels nécessaires pour graver

Si vous avez acheté votre graveur neuf, vous avez sûrement eu un logiciel de gravure avec. Il existe deux logiciels principaux (pour Windows) : Easy Media Creator (ou Easy CD Creator) chez Roxio ou les produits de chez Nero. En général, il est possible de télécharger gratuitement les mises à jour de ces logiciels sur les sites Internet de ces constructeurs. Par ailleurs, il existe des freeware permettant de graver des CD-R. Nous avons recensé, dans notre rubrique Logiciels de gravure audio, un certain nombre d'outils gratuits que vous pouvez télécharger. Il existe aussi des plug-ins pour utiliser Winamp comme logiciel de gravure. Pour notre part, nos freeware préférés - pour la gravure de CD au format audio - sont CDBurnerXP Pro ou Exact Audio Copy sous Windows et K3b sous Linux. Par contre, le logiciel que nous utiliserons par la suite dans les dossiers "Graver un CD audio" ou "Graver des MP3" est Nero. Pourquoi ? Simplement parce que c'est le logiciel que nous avons eu avec le graveur que nous utilisons.

La suite du dossier vous montre comment graver des fichiers MP3, WMA, OGG ou comment graver un CD audio lisible sur n'importe quelle chaîne Hifi.





Voir le dossier : Graver des MP3 Vers le haut de la page Voir le dossier : Graver un CD audio